t
 
 
  Références historiques - Cartographie des 20 dernières années - Analyse et enjeux
Les programmes des élections 2002 - Ephéméride - Liens
 
 

Evolution des intentions de vote : 41 sondages du 5 janvier au 16 mars, par Daniel Boy et Jean Chiche

 

Moyenne janvier

(12 sondages )

Moyenne février

(19 sondages)

Moyenne mars

(10 sondages)

Laguiller

6,5

6,8

8,7

Besancenot

0,5

0,7

0,9

Hue

5,3

5,6

5,5

Chevènement

10,7

10,8

8,9

Jospin

22,3

22,1

21,3

Taubira

0,7

0,5

0,5

Mamère

6,5

6,0

5,6

Lepage

0,9

0,7

0,9

Bayrou

3,9

3,4

3,7

Chirac

25,5

23,7

23,8

Madelin

4,4

3,8

3,4

Boutin

0,7

0,8

0,9

Pasqua

2,3

2,2

2,6

Mégret

1,4

1,2

1,3

Le Pen

9,0

9,3

9,7

St Josse

*

2,5

2,4


Depuis le début du mois de janvier 41 sondages ont été publiés (à notre connaissance), soit 12 en janvier, 19 en février, et 10 en mars. Pour saisir les évolutions des rapports de force indiqués par ces sondages nous avons calculé les moyennes mensuelles des différents candidats. L'examen de ce tableau permet de faire les observations suivantes sur les principaux candidats  :

Au premier tour :

  • La croissance des intentions de vote en faveur d'Arlette Laguiller se confirme de mois en mois : de 6,5 en janvier la moyenne passe à 6,8 en février et à 8,7 en mars.
  • Les intentions de vote en faveur de Robert Hue sont très stables, légèrement supérieures à 5 %.
  • Jean-Pierre Chevènement , dont la moyenne se situait au dessus de 10 % en janvier et février descend aux environ de 9 % en moyenne dans les sondages du mois de mars. Compte tenu de la stabilité des autres candidats de gauche, l'hypothèse d'un déplacement des intentions de vote du candidat du MDC vers  Arlette Laguiller paraît assez plausible. 
  • Lionel Jospin recueille environ 22 % des intentions de vote. La légère diminution de ce score, imputable à ses déclarations concernant l'âge de Jacques Chirac, s'observe dans quatre sondages réalisés  du 14 mars au 16 mars
  • Le candidat des Verts, Noël Mamère perd en moyenne environ un point de pourcentage de janvier à mars. Il n'est cependant jamais évalué à moins de 5 %.
  • François Bayrou se situe entre 3 et 4 % sans évolution notable
  • Les intentions de vote en faveur de Jacques Chirac qui culminaient à 25,5 % en moyenne au mois de janvier, c'est à dire avant la déclaration de candidature de Lionel Jospin, se situent aux environs de 24 % aux mois de février et mars.
  • Depuis le mois de janvier la candidature d'Alain Madelin recueille moins de 4 % des suffrages . En moyenne mensuelle, elle est en baisse d'environ un point de pourcentage .
  • Les intentions de vote pour Jean Marie Le Pen se sont accrues d'environ un point de pourcentage de janvier à mars (de 9 % à 9,7 %).

Au second tour :

La courbe suivante représente les intentions de vote de second tour pour Lionel Jospin et Jacques Chirac auxquelles ont été ajoutées deux courbes théoriques d'alignement linéaire (linéaire Jospin et linéaire Chirac) .  


Il faut rappeler ici que les écarts constatés entre les deux candidats (généralement moins de trois points) se situent en deçà de l'intervalle de confiance que l'on attribue à ce type d'enquête.

Au delà de ces réserves, on constate que le "ciseau" constitué par le croisement des intentions de vote en faveur des deux candidats s'observe peu après la déclaration de candidature de Lionel Jospin. La diminution des intentions de vote en faveur de Lionel Jospin, consécutive à la déclaration sur l'âge de Chirac ne se traduit pas, jusqu'ici, par une inversion de la tendance c'est à dire par un nouveau "ciseau" de sens inverse.

Daniel Boy

Jean Chiche


Références historiques - Cartographie des 20 dernières années - Analyse et enjeux
Les programmes des élections 2002 - Ephéméride - Liens - Page d'accueil